Histoires de Parfum

Historiettes du Parfum

Histoires sur le Parfum

De l’antiquité à nos jours, le parfum a toujours été présent… Que ce soit pour des cultes, à des fins médicinales ou par coquetterie…. De l’Orient à l’Occident, il recèle bien des mystères. Voyage à travers les époques et les lieux, on vous livre quelques historiettes sur le parfum. Cocasses ou solennelles, les connaissez-vous?


Il était une fois en Égypte

Histoire du Parfum pendant l’Égypte Antique
Le Kyphi parfum de l’Egypte antique

La première eau de toilette s’appelait le « Kyphi« , mélange de miel, de raisin, de vin, de myrrhe, de genêt, de safran et de genièvre.


La Rome antique à chacun la sienne

Illustration de l'histoire du Parfum durant la Rome Antique. Psyché accompagnée d'Hermès reçue par tous les dieux de l'Olympe CARRAVAGIO
Psyché accompagnée d’Hermès reçue par tous les dieux de l’Olympe – CARRAVAGIO
Le Parfum et les dieux grecs

Dès le Ier siècle avant J.-C., chaque divinité se voit attribuer un parfum :

  • le benjoin à Jupiter,
  • l’aloès ou bois d’agalloche à Mars,
  • le safran à Phébus,
  • le musc à Junon,
  • la cannelle à Mercure
  • et l’ambre à Vénus…

Cléopâtre comme un vent d’amour

Cléopatre utilise les odeurs comme philtre d'amour.
Cleopatra and Caesar by Jean-Leon
Gerome
Le parfum, philtre d’amour de Cléopâtre

Le parfum est un philtre d’amour ? Pour reconquérir Marc-Antoine, Cléopâtre en fait parfumer les voiles du vaisseau sur lequel elle part le retrouver. « Le vent était malade d’amour« , écrira Shakespeare plus tard s’inspirant de cet épisode.


Élisabeth de Hongrie premier parfum?

L'Eau de la Reine de Hongrie, 1er parfum à base d'Alcool.
Sainte Elisabeth de Hongrie, Simone Martini
Eau de la Reine de Hongrie

Le romarin pour lutter contre la peste noire… Invention de l’aromathérapie, ou le soin par les odeurs et les huiles essentielles ?

Le premier parfum à base d’alcool, “L’Eau de la Reine de Hongrie”, se compose de vin et d’eau de romarin. La Reine avait pour habitude d’en boire et de s’en laver le corps pour se régénérer et prévenir des maladies et du vieillissement !


Louis XIV alias Doux Fleurant

Le parfum selon Louis XIV
Ballet royal de la Nuit. Louis XIV en Apollon.
Élégance et fraîcheur, le parfum selon Louis XIV

Le roi soleil vouait une véritable passion à la parfumerie surnommé le “Doux Fleurant”… Le parfum était Omniprésent à la cour, on raconte même qu’il parfumait l’eau des fontaines de Versailles ! L’eau de fleur d’oranger devint le parfum attitré de Louis XIV. Après les eaux-fortes et les lourdes senteurs animales de musc, d’ambre et de civette qui dominèrent les parfums depuis la Renaissance et qui avaient pour mission de masquer les mauvaises odeurs et de s’en protéger, Louis XIV saturé de ces odeurs inaugura avec la fleur d’oranger, une nouvelle mode olfactive, celle des notes fraîches et élégantes.


Napoléon 1er, l’abus d’alcool est dangereux

Napoléon 1er était un grand consommateur d'Eau de Cologne.
Napoleon I of France by Andrea Appiani.
Napoléon, grand admirateur de l’Eau de Cologne

Napoléon ne portait que de l’eau de Cologne. Il utilisait jusqu’à 120 litres par mois pour ses vertus hygiénique. Il s’en frictionnait et la buvait (oui, oui) dans une fiole en forme de rouleau glissée dans ses bottes. Reclus à Sainte-Hélène, il demandera à son officier d’ordonnance de lui en fabriquer avec les herbes à disposition sur l’île.


Marie-Antoinette, la trahison par l’odeur

Marie-Antoinette trahie par une odeur de Jasmin
Marie-Antoinette, trahie par l’odeur de Jasmin

On raconte que c’est l’huile de jasmin pour ses cheveux qui trahira Marie-Antoinette fuyant les révolutionnaires. Reconnue avec le Roi, elle sera dénoncée par le cocher intrigué par cette « odeur de majesté »…


Les femmes au 19ème : dis moi ce que tu portes… Je te dirais qui tu es

Le parfum sur les femmes du 19ème siècle
Maria-Louisa Phipps (née Campbell), Samuel Rogers, Caroline, Lady Stirling-Maxwell by Frank Stone
Les codes parfumés des femmes du 19ème siècle

Déjà à l’époque, le parfum en disait long sur vous… Les femmes, dites « respectables », ne se parfumaient pas la peau, mais parfumaient leurs éventails, mouchoirs et châles. Les très jeunes filles ou les femmes murent portaient des eaux de Cologne. Les femmes mariées portaient des fragrances à la violette et aux fleurs blanches. Les « autres » femmes portaient de la rose ou des fleurs exotiques.

 

Start typing and press Enter to search

Mon Panier